L’Inter-LGBT condamne un amalgame honteux entre homosexualité et pédophilie du cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 14 AVRIL 2010

Aujourd’hui, pour le numéro du 2 du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, le célibat des prêtres n’a aucun lien avec les cas récents de pédophilie, mais « le problème » [de la pédophilie] est lié à l’homosexualité. Cette formulation ignoble accuse les homosexuels d’être à l’origine de la pédophilie, elle entretient l’ambiguïté entre une orientation sexuelle et une pathologie et nous replace quarante années en arrière où la « question homosexuelle » était regardée comme « un douloureux problème » et une maladie.

Les autorités religieuses catholiques vivent une grande crise, mais pour autant en faire porter la responsabilité aux « homosexuels » et à l’homosexualité est une atteinte à la dignité des personnes. Cette déclaration publique, qui est un dérapage de plus, nous montre finalement qu’il existe une vraie rupture entre les autorités religieuses catholiques et le reste de la société. En effet, aujourd’hui, la dépénalisation de l’homosexualité et sa déclassification des maladies mentales sont acquises, l’égalité des droits pour les couples de même sexe devient même une réalité dans des pays réputés très catholiques (Espagne, Portugal…), et des couples de même sexe peuvent construire des projets parentaux (Pays-Bas, Belgique…).

L’inter-LGBT tient à rappeler son attachement à la laïcité, garantie et condition de la liberté et de l’égalité des droits des individus et exige donc des organisations politiques françaises et des organisations des droits humains qu’elles dénoncent cette déclaration publique. Elle met en garde contre toute tentative de stigmatisation des homosexuel-le-s et invite le Vatican à revenir rapidement sur ces propos et à les condamner publiquement en présentant ses excuses aux personnes atteintes par la déclaration.

Dans la même rubrique