Marche des Fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans - « Violences, discriminations. ASSEZ ! Liberté et Egalité, partout et toujours. »

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 25 JUIN 2010

Ce samedi 26 juin, plus d’un demi-million de personnes vont marcher dans les rues de Paris avec pour principal objectif la visibilité quotidienne des lesbiennes, gais, bi et trans et l’égalité des droits.

La violence et les discriminations, la question du secret ou du dévoilement (coming out) de son orientation sexuelle ou de son identité de genre, le sexisme et les stéréotypes de genre constituent toujours un environnement pouvant favoriser le mal-être et la mésestime de soi.

Si la législation progresse peu à peu, les conditions de vie des LGBT restent pourtant marquées par les discriminations quotidiennes et les comportements transphobes, lesbophobes et homophobes. La société doit permettre à chacun de vivre sa vie sans craindre d’être discriminé ou rejeté, de contribuer au mieux-être des individus et favoriser le vivre ensemble. Les pouvoirs publics n’ont pas encore ASSEZ pris la mesure de la banalisation des insultes LGBTphobes. Pourtant, la puissance publique a pour rôle d’impulser les campagnes de lutte et d’éducation contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre sur l’ensemble des territoires et de poursuivre sans relâche le chemin de l’égalité des droits.

Avec ce mot d’ordre, les associations de l’Inter-LGBT ont voulu témoigner de leur exaspération face aux difficultés voire à l’impossibilité pour les LGBT de vivre simplement et librement sur tous les territoires. Les discriminations et les violences sont présentes dès l’école, dans le milieu professionnel, dans l’environnement familial ou encore au sein d’activités culturelles et sportives. Aucun espace de la société n’est épargné. Les droits universels « d’exister » ou de « marcher » ne sont bien souvent pas respectés dans le monde. Quelque soit le lieu, de nombreux LGBT cachent leur orientation sexuelle ou leur trans-identité pour éviter la réprobation sociale ou d’être arrêté-e-s, emprisonné-e-s, torturé-e-s voire exécuté-e-s. En France, les violences et agressions physiques et verbales sont souvent invisibles parce que dissimulées par les victimes. Elles sont pourtant bien réelles, combien de personnes ont déjà porté plaintes ?

L’égalité réelle passe par l’égalité des droits et nécessite une constante mobilisation de tous, qu’il s’agisse des discriminations liées au travail, à la vieillesse, aux questions trans, à la santé des lesbiennes et des gays, ou, enfin, au mariage et à l’adoption. L’Inter-LGBT mène ces combats pour les libertés et les droits humains sans exclusive.

Les moments forts de la Marche.

A 16h30, trois minutes de silence en hommage aux victimes et à toutes celles et ceux touchés par le VIH-SIDA : ce moment est toujours nécessaires car les prises de conscience sont encore insuffisantes, l’épidémie n’est pas terminée et les homosexuels et bisexuels masculins et les trans précaires sont toujours affectés. Pour la première fois cette année, une action de prévention contre les risques auditifs sera menée sur la Marche des Fiertés LGBT de Paris. Grâce à l’action conjuguée de l’Inter-LGBT, Bruitparif et la LMDE, le public sera informé sur les risques encourus par une exposition prolongée aux forts volumes sonores. Il se verra également offrir du matériel de protection, avec le concours de Phicogis.

À l’arrivée du cortège sur la place de la Bastille, l’Inter-LGBT organise avec le soutien de la Région Ile de France et en collaboration avec ses partenaires Que Fuerte et NetHOMO un grand concert gratuit à partir de 16h.

Dans la même rubrique