Rapport relatif aux auditions sur les discriminations en milieu scolaire : un exposé incomplet, des propositions à concrétiser

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 27 SEPTEMBRE 2010

Pour l’Inter-LGBT, le ministère de l’Education Nationale a écouté les associations lorsqu’il reconnaît qu’il existe un réel problème concernant l’homophobie à l’Ecole. Le rapport rappelle aussi l’intérêt que l’institution scolaire doit y porter, tant dans la prévention qu’à travers le traitement qui doit être apporté à toute manifestation homophobe.

Le constat partagé sur un certain nombre de points est positif. Outre la question de la sursuicidalité des jeunes LGBT, il est enfin admis que l’homophobie et la lesbophobie ont des conséquences non seulement sur la santé, mais aussi sur le parcours de réussite scolaire des jeunes, que ce soit en terme de résultats, d’absentéisme ou d’orientation.

Les propositions faites vont dans le sens de ce que réclame l’Inter-LGBT :

· la nécessité de mieux cerner le phénomène par des enquêtes et des indicateurs,

· l’insertion des questions d’homophobie dans la formation initiale et continue des personnels, afin qu’ils soient à même de mettre en place dans leur établissement des mesures de prévention,

· réagir de façon aussi forte face à de l’homophobie que face à du racisme, l’Inter-LGBT ayant souligné que l’homophobie est bien souvent une discrimination passée sous silence, ou perçue comme moins grave.

L’Inter-LGBT regrette pourtant la tentative de dédouanement du ministère sur la formation des personnels. Le rapport souligne « l’importance des dispositifs scolaires et les formations académiques contribuant à lutter contre l’homophobie », qui ne concernent en fait que trois ou quatre académies. D’autre part, le rapport reste très frileux concernant l’école primaire et n’évoque toujours pas l’identité de genre, et ce alors que nos organisations relèvent chaque année des cas de transphobie à l’Ecole.

Enfin, l’Inter-LGBT déplore que le rapport soit de façon quasi exclusive centré sur l’homophobie chez les jeunes. Les discriminations liées à l’orientation sexuelle au travail sont aussi une réalité vécue par des personnels de l’éducation nationale. De même, est passée sous silence la question de l’accueil fait au sein de nos écoles, collèges et lycées des enfants vivant en famille homo ou trans-parentale, ainsi que de la place donnée à celles-ci.

Dans son dernier communiqué, le ministère s’est engagé à dévoiler « dans la première quinzaine du mois d’octobre, des mesures nouvelles destinées à amplifier l’action du ministère de l’Éducation nationale dans la prévention et la lutte contre les discriminations à l’école, au collège et au lycée ». L’Inter-LGBT appelle le ministère à mettre effectivement en œuvre les propositions du rapport et à poursuivre le travail engagé avec les associations.

Dans la même rubrique