Education : 3 mois après la rentrée des classes, un bilan en demi-teinte

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 16 DÉCEMBRE 2010

Alors que la concrétisation des engagements du ministère de l’éducation nationale se fait toujours attendre, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche tient les siens.

Une attente fastidieuse au ministère de l’éducation nationale

Alors que l’Inter-LGBT a été auditionnée il y a un an par le ministère de l’éducation nationale et que la publication du rapport sur les discriminations à l’école date du mois de septembre, aucune des mesures concrètes, pourtant promises par le Ministère, n’a encore été annoncée.

En effet, dans son communiqué du 24 septembre 2010 le ministère s’était engagé à dévoiler « dans la première quinzaine du mois d’octobre, des mesures nouvelles destinées à amplifier l’action du ministère de l’Éducation nationale dans la prévention et la lutte contre les discriminations à l’école, au collège et au lycée ».

L’Inter-LGBT s’interroge aujourd’hui sur les intentions du ministère de l’éducation nationale et sur sa capacité à mettre en œuvre les mesures annoncées.

Des avancées encourageantes au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Dans le même temps, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche annonçait en juin dernier la reconduite de la campagne d’affichage de lutte contre l’homophobie initialement lancée à la rentrée 2009. Près de 50.000 affiches sont effectivement de retour depuis peu dans les grandes villes, sur les campus et autres lieux universitaires.

Cette campagne a pour objet de rappeler qu’être homosexuel-le aujourd’hui peut encore être difficile, y compris dans le milieu étudiant. En effet, l’égalité réelle – celle qui consiste à être soi-même sans craindre de stigmatisation ni de rejet – n’est pas encore acquise, y compris à l’Université.

L’Inter-LGBT salue le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche pour la tenue de ses engagements. Elle l’encourage à poursuivre le travail engagé avec les associations et le dispositif Ligne Azur sur une nouvelle campagne visant cette fois à lutter contre le mal-être de certains des étudiant-e-s homosexuel-les.

Par ailleurs, l’Inter-LGBT appelle encore de ses vœux les deux ministères à mettre en œuvre des mesures à l’égard des professionnels éducatifs et administratifs afin que la lutte contre l’homophobie et la transphobie dans l’éducation soit véritablement prise en compte par tous les acteurs de la communauté éducative.

Dans la même rubrique